Le taux du Livret A baissera-t-il le 1er août ?

le
0

Si la formule de calcul était appliquée, le taux de rémunération de ce placement très populaire devrait tomber à 0,5%. Du jamais vu. Mais, une fois de plus, les pouvoirs publics pourraient déroger à la règle.

Le taux du Livret A sera-t-il abaissé le 1er août prochain? Si la formule de calcul était appliquée à la lettre, celui-ci devrait passer de 0,75% à 0,5%. Un niveau historiquement bas pour ce très vieux placement, créé en 1818. En théorie, la rémunération du Livret A (ainsi que celle du LDD) doit être supérieure de 0,25% à celle de l'inflation (hors tabac) du mois de juin. Et le mois dernier, les prix ont augmenté de 0,2% (sur un an), selon l'Insee.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau a la main dans ce dossier. S'il choisit de suivre la formule, celle-ci s'appliquera automatiquement. S'il souhaite en revanche y déroger, ce sera alors au gouvernement de décider du rendement de ce produit d'épargne populaire, le plus répandu en France. En février, le rendement du Livret A aurait déjà dû reculer à 0,50% en théorie mais François Villeroy de Galhau et le gouvernement avaient finalement opté pour son maintien à 0,75%.

«Une baisse du taux du Livret A serait cohérente avec la politique de la Banque centrale européenne (BCE) qui agit pour maintenir les taux à leur plus bas niveau possible afin de lutter contre la menace de déflation et relancer l'économie», souligne Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Épargne. Même s'il paraît faible, le rendement actuel du Livret A est par ailleurs très élevé au regard des taux pratiqués sur les marchés financiers (0,15% pour l'OAT à 10 ans). Ce qui coûte cher aux banques et à la Caisse des Dépôts.

Ne pas décevoir les épargnants à moins d'un an des élections présidentielles

«Malgré tout, une baisse de la rémunération du Livret A est un acte éminemment politique», rappelle l'économiste. À moins d'un an des élections présidentielles et législatives, le gouvernement devrait veiller à ne pas décevoir les épargnants. Lorsque la rémunération du Livret A est passée sous les 1% (août 2015), les ménages se sont détournés du placement, préférant investir leur épargne dans des fonds en euros d'assurance-vie ou la laisser dormir sur leur compte courant, pourtant non rémunéré. Une nouvelle baisse devrait engendrer les mêmes comportements.

La Banque de France a précisé mercredi qu'il n'y aurait «aucune décision sur le Livret A avant la semaine prochaine». Patience...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant