Le taux du livret A abaissé à 1,75% en février

le
2
AU 1ER FÉVRIER, LE TAUX DU LIVRET A PASSERA À 1,75%
AU 1ER FÉVRIER, LE TAUX DU LIVRET A PASSERA À 1,75%

PARIS (Reuters) - Le taux de rémunération du livret A et du livret de développement durable passera de 2,25% à 1,75% le 1er février, a annoncé mardi le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, soulignant qu'il restait très supérieur à celui de l'inflation.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a proposé cette baisse de 0,5 point lundi, mais il souhaitait à l'origine un taux à 1,50%, a confirmé Pierre Moscovici sur RTL.

"J'en ai discuté avec lui et nous sommes tombés d'accord sur le fait qu'il y avait quand même un souci des Français par rapport à leur pouvoir d'achat (...) donc nous avons ajouté un coup de pouce de 0,25", a poursuivi le ministre de l'Economie.

A ce niveau, "le pouvoir d'achat du livret A sera le plus important depuis deux ans", a-t-il assuré.

Le taux du livret A est fixé à 2,25% depuis la mi-2011.

La formule utilisée pour calculer ce taux chaque semestre prend en compte les taux du marché monétaire et l'indice des prix à la consommation hors tabac. Elle aurait conduit à baisser le taux de 0,75 point, avait précisé la Banque de France.

Chargée du calcul du taux, la banque centrale peut toutefois invoquer des "circonstances exceptionnelles" pour recommander une dérogation, ce qu'a fait Christian Noyer lundi en indiquant qu'il s'agit "d'éviter qu'un mouvement de trop grande ampleur ne soit mal compris".

Christian Noyer avait insisté récemment sur la nécessité que la baisse des taux reflète celle de l'inflation pour ne pas empêcher la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne de se diffuser dans l'économie française.

Il a rappelé ce principe lundi et souligné qu'une baisse du taux du livret A réduit d'autant le coût du financement du logement social, auquel les fonds d'épargne sont destinés, et que, même à 1,50%, il aurait permis de préserver "largement" le pouvoir d'achat des épargnants.

Christian Noyer avait ajouté que si l'inflation se maintenait aux bas niveaux actuels, une nouvelle baisse du taux du livret A interviendrait lors de la prochaine révision, prévue à la mi-juillet.

Elle "permettrait de tirer plus pleinement dans notre pays les bénéfices de la baisse des taux initiée par la BCE, en faveur du retour de la croissance et de la création d'emplois", expliquait-il dans son communiqué.

Avec 61,6 millions de titulaires à fin 2011 et un encours (à fin novembre 2012) de 242 milliards d'euros, le livret A est le produit d'épargne le plus répandu en France.

Jean-Baptiste Vey, avec Yann Le Guernigou, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phaugust le mardi 15 jan 2013 à 14:23

    encore un bel exemple de l'integrité de nos gouvernants quelque soit leur etiquette. Celui n'en est pas a son 1er mensonge flagrant: il ya un peu plus d'1 semaine il osait proclamer avec quasi certitude les 2%. Et des types comme ca sont ministre de l'economie d'un pays de 65 millions d'habitants: ou va la France gouvernée par des gens aussi intellectuellement malhonnetes. Et encore on ne fait pas reference a la moralité!!!!!!!!!!

  • jbellet le mardi 15 jan 2013 à 12:56

    que ceux qui se sentent cocus lèvent la main!

Partenaires Taux