Le TAS démonte l'argumentation de Platini

le
0
Les arguments de Platini n'ont pas convaincu le TAS.
Les arguments de Platini n'ont pas convaincu le TAS.

Fin août, le clan Platini, déterminé à "laver l'honneur" de l'ancien capitaine de l'équipe de France, exigeait des explications écrites quant à sa suspension de toute activité liée au football, réduite de six à quatre ans mais maintenue par le Tribunal arbitral du sport (TAS) en mai dernier, en raison d'un versement de 1,8 million d'euros de la part de la Fifa, jugé frauduleux. Mardi, les motivations de cette décision ont été publiées en 65 pages sur le site internet de l'instance. Si elles vont permettre à "Platoche" de "poursuivre son combat" devant les tribunaux suisses, elles ne laissent aucun doute sur le caractère irrévocable de cette sanction, censée envoyer "un signal fort pour rétablir la réputation du football et de la Fifa", à en juger par la déconstruction minutieuse opérée par le TAS de tous les arguments avancés par les avocats du Français.

"L'invraisemblance de l'accord oral"

"L'appelant" - car tel est désigné Platini dans ce document - se défend en expliquant qu'un contrat oral a été passé entre lui et l'ex-président de la Fifa, Sepp Blatter, pour qui il a officié en tant que conseiller sportif et technique à partir de 1998, afin de justifier le "paiement indu" de 2 millions de francs suisses à l'origine de ses déboires judiciaires. Cet argument n'a visiblement pas convaincu le TAS.

"Ainsi, les explications de M. Platini concernant la conclusion de l'accord oral sont peu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant