Le tampon, un produit de luxe ? La preuve en images !

le
2
Capture d'écran de la vidéo réalisée pour le site Luxuriously Taxable.
Capture d'écran de la vidéo réalisée pour le site Luxuriously Taxable.

Le 16 octobre, le Parlement français rejetait la proposition de loi visant à réduire la TVA sur les tampons et les serviettes hygiéniques à 5,50 %. Aucun argument n'avait pu convaincre Christian Eckert, le secrétaire d'État au Budget, d'ouvrir cette « boîte de Pandore », car alors, quid de la mousse à raser, du savon ou des couches-culottes, avait avancé le secrétaire d'État.

LIRE aussi La taxe tampons à l'Assemblée : un débat vertigineux

Nos amies britanniques sont dans la même situation : serviettes et tampons sont taxés outre-Manche à 20 %. Elles ont donc décidé de militer pour une exemption totale arguant que « les règles étaient assez pénalisantes comme ça » (« periods are taxable enough »). À la clé, un petit clip parodique plutôt réjouissant, qui récupère les clichés des pubs pour parfums. Une femme en déshabillé de soie, dans un intérieur chargé de miroirs et de dorures, va chercher dans un coffret finement ciselé le précieux tampon dans son applicateur rose nacré. Extase...

« Depuis 1973, accuse le site britannique Luxuriously Taxable, un pouvoir supérieur non divin a taxé les règles. Pour sûr, nous serons tous d'accord pour reconnaître que rien n'est plus luxueux que de s'enfoncer un bout de coton compact dans le vagin sept jours par mois ! » Une pétition complète le dispositif afin de déposer la proposition de loi au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 2 nov 2015 à 18:05

    Le tripatouillage est leur activité principale. Ils ne savent que remuer la m e r d e et en créer quand il n'y en a pas. Du balai!

  • M940878 le lundi 2 nov 2015 à 17:38

    Et on paie des ministres pour cela !