Le tableau de Mané, les bouteilles de Ranieri

le
0
Le tableau de Mané, les bouteilles de Ranieri
Le tableau de Mané, les bouteilles de Ranieri

Hazard qui fait péter le champagne sur Leicester, Sadio Mané qui danse sur City, Newcastle qui rêve encore de maintien et Louis van Gaal avec une boule rouge dans la bouche. C'était l'une des dernières danses de la saison en Angleterre. Un ballet qui se termine, comme souvent, dans les larmes et les cris.

L'équipe de la journée : Southampton


Oh when the Saints go marching in… C'est un modèle. Le genre d'élève sérieux, discret, qui sait briller sans trop qu'on parle de lui. Pourtant, Southampton est bien un moteur dans la machine Premier League, et ce week-end l'a encore prouvé. Face à City, la bande à Koeman a tout simplement été impériale (4-2), explosive offensivement et extrêmement solide derrière, à l'image de la prestation parfaite de Virgil van Dijk. Alors oui, Pellegrini avait largement fait tourner (Nasri, Delph, Zabaleta, Bony, Iheanacho) en vue de sa demi-finale retour de C1 contre le Real mercredi, mais il ne faut rien enlever aux Saints. Cette saison est paradoxale : des promesses, un hiver difficile et, finalement, un printemps heureux (une seule défaite lors des huit derniers matchs) grâce à la forme retrouvée d'un Sadio Mané en feu, auteur d'un triplé dimanche, et qui ne devrait plus rester très longtemps dans le sud de l'Angleterre. Koeman a retrouvé son système, ses hommes, et peut espérer se battre pour la cinquième place tout en se permettant d'exclure Graziano Pellè du groupe pour "ses prestations à l'entraînement ". La banane donc, avant un nouveau dépeçage estival qui devrait s'organiser autour de Tadić et Jordy Clasie notamment. Un bain de saints.

⚽️⚽️⚽️ #saintsfc pic.twitter.com/Efl9dABvpC

— Southampton FC (@SouthamptonFC) 1 mai 2016

Le joueur de la journée : Jermain Defoe


Une main au cul a toujours eu des conséquences. C'est comme ça. Celle posée par Geoff Cameron sur le postérieur rebondi de Defoe samedi au Britannia Stadium entre dans cette catégorie. Il ne restait alors que quelques secondes à jouer, Stoke menait 1-0 grâce à Arnautović, mais voilà. Ce Sunderland est en résistance et ne posera jamais les armes dans sa lutte à…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant