Le tabac ne nuit pas vraiment à la santé... d'un portefeuille boursier

le , mis à jour le
0

C'est le sujet maudit qui rend muettes des sociétés de gestion, plus qu'incommodées par ce thème. Le tabac représente non seulement un risque réel pour la santé, mais aussi un risque de devoir croiser le fer avec les lobbys engagés contre cette addiction, sous prétexte qu'une ou quelques lignes d'un portefeuille seraient positionnées chez un cigarettier.

Ainsi, en annonçant le 23 mai dernier qu'il cédait tous ses actifs liés à cette industrie et n'y investirait plus, Axa IM a réussi un joli coup de com' : l'information a fait le tour de la planète. Alors que ces encours ne pesaient rien ou presque comparés aux quelque 669 milliards d'euros gérés par l'assureur. Du coup, ni la Société Générale, ni La Financière de l'Echiquier, ni NN Investment Partners ni bien d'autres intermédiaires financiers n'ont accepté de répondre aux questions de L'Express-VotreArgent. Soit parce qu'ils n'investissent plus dans ce secteur, soit parce qu'ils s'y refusent de très longue date.

Au risque de se priver de rendements juteux et de progressions de cours plus que satisfaisantes ? Car lorsqu'on y regarde de plus près, les parcours de quatre des manufactures de tabac cotées, Philip Morris International, British American Tobacco, Imperial Brands et sa filiale Logista (logistique) ont de quoi faire des jaloux.

Sur la période, la palme de la plus belle progression revient à Philip Morris International avec un gain de près de 93 %. Suivent Imperial Brands, BAT et Logista, avec des progrès respectifs de 62, 57 et 43 %. La tendance encourageante se confirme sur les six premiers mois de 2016, avec une croissance moyenne de plus de 12 %, à l'exception du premier (1,84 %) et de sa filiale (- 1,4 %).

Ces parcours plus qu'honorables s'expliquent par une croissance continue de la consommation de tabac dans le monde. Si elle stagne, voire régresse dans les pays mâtures, elle demeure plus que dynamique dans les pays émergents, et même tonique ...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant