Le système Kadhafi à bout de souffle

le
0
Le régime libyen, aujourd'hui contesté par la rue, repose sur un équilibre instable, où Kadhafi se plaît à diviser pour mieux régner.

Le régime libyen est-il réformable? Seif al-Islam Kadhafi semble le croire. Dans son discours télédiffusé en pleine nuit, entre lundi et mardi, il a fait allusion, entre deux menaces, à l'élaboration d'une Constitution. Le fils du Guide de la révolution, dauphin supposé, rêve de réguler la vie politique libyenne par un texte fondamental. Il a même chargé un groupe d'experts étrangers d'y travailler.

Son père l'a laissé faire, tout en s'accrochant au système qu'il a inventé, la Jamahiriya, la «République des masses». Un système aujourd'hui à bout de souffle. Selon ce concept, le peuple est censé gouverner directement à travers des assemblées de base, les comités populaires, et leur émanation nationale, le Congrès général. Mouammar Kadhafi ne serait qu'une sorte de conseiller bienveillant. Le «Guide» entretient la flamme de cette utopie en annonçant régulièrement la suppression des fonctionnaires, voire des ministères, et la distribution directe des re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant