Le système des évaluations dans le primaire sera revu

le
3
Le système des évaluations dans le primaire sera revu
Le système des évaluations dans le primaire sera revu

PARIS (Reuters) - Un nouveau système d'évaluation pour les élèves du primaire sera mis en place à la prochaine rentrée afin d'éviter une confusion des genres qui pourrait "servir la communication gouvernementale", a déclaré lundi Vincent Peillon.

Le nouveau ministre de l'Education nationale a effectué lundi sa première visite de "terrain", au côté de sa ministre déléguée George Pau-Langevin, dans une école primaire de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) le jour où débutaient en France les évaluations de quelque 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2.

Ces tests, des épreuves de mathématiques et de français instaurées en 2009, durent toute la semaine. Cette méthode est contestée par la communauté éducative, qui met en garde contre l'usage dévoyé d'un outil statistique sujet à caution.

Des enseignants évoquaient notamment le risque de "classements" d'écoles dans la presse.

"Ces évaluations doivent aider au progrès pédagogique des élèves, elles ne peuvent pas servir à la communication gouvernementale et à des statistiques erronées", a expliqué Vincent Peillon en marge de sa visite.

"Que ces évaluations se déroulent, mais elles resteront dans les classes, dans les écoles, il n'y aura pas de remontée au ministère pour faire des statistiques, mettre en concurrence les écoles et fausser les résultats de l'école française", a-t-il poursuivi.

Le ministre a annoncé qu'un nouveau système serait mis en place "dans l'été" afin "que ces confusions n'aient pas lieu et que la transparence ait lieu entre l'école de la République et l'ensemble des citoyens".

Le ministre de l'Education nationale, qui a provoqué des remous dès sa prise de fonctions en annonçant le retour à la semaine de cinq jours dans le primaire en 2013, doit annoncer la semaine prochaine un "plan d'urgence de rentrée".

Sophie Louet, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le lundi 21 mai 2012 à 19:11

    Les enseignants craignent surtout que l'on puisse juger de leurs compétences et de leur travail en comparant les élèves d'un même niveau théorique ! Les syndicats reprennent la main si jamais ils l'avaient perdue...

  • M4841131 le lundi 21 mai 2012 à 18:50

    faut surtout qu'il ne soit pas possible de comparer les résultats après 5 ans de gauche au pouvoir par rapport à maintenant

  • M2280901 le lundi 21 mai 2012 à 17:59

    cela signifie renier l'ignorance des cités