Le syndicat de la magistrature, une organisation marquée à gauche

le
0
Fidèle à sa ligne d'origine, le syndicat de la magistrature combat les réformes qu'il juge rétrogrades en matière de droit des mineurs, de législation sur les étrangers en situation irrégulière ou de détention.

Le syndicat de la magistrature (SM) est né en juin 1968, dans la foulée des événements de mai, sur la base d'une association professionnelle qui engendrera aussi, en 1974, l'Union syndicale des magistrats (USM). Les fondateurs sont des jeunes gens turbulents dont certains deviendront hauts magistrats respectables, à l'instar de Louis Joinet, Dominique Charvet ou Pierre Lyon-Caen.

Le SM prend son essor avec les grandes affaires judiciaires des années 1970: pour la première fois, des juges - qualifiés de «rouges» par leurs détracteurs - s'en prennent à des «notables». Ouvertement marqué à gauche, voire à l'extrême gauche, dans une époque ou le débat politique était violent et autrement plus clivant qu'aujourd'hui, le SM est à son zénith lorsque Fran...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant