Le suspect du double attentat de Boston ne peut pas parler

le
2
LA POLICE CHERCHE LES MOBILES DU DOUBLE ATTENTAT DE BOSTON
LA POLICE CHERCHE LES MOBILES DU DOUBLE ATTENTAT DE BOSTON

par Svea Herbst-Bayliss

BOSTON (Reuters) - Le suspect encore en vie du double attentat commis le 15 avril lors du marathon de Boston restait hospitalisé dans un état grave dimanche, incapable de parler en raison de blessures au cou et à la langue, ont annoncé les autorités.

Dimanche dans l'après-midi, la police fédérale (FBI) n'était toujours pas en mesure d'interroger le jeune suspect d'origine tchétchène, Djokhar Tsarnaev, 19 ans, a indiqué Ed Davis, commissaire divisionnaire, sur la chaîne de télévision CBS.

Une conversation avec le suspect pourrait en réalité ne jamais être possible, a estimé le maire de Boston, Tom Menino.

Le suspect se trouve toujours au centre hospitalier Beth Israel Deaconess, tandis que la procureure fédérale pour la région de Boston, Carmen Ortiz, est en train d'étudier les motifs d'une éventuelle inculpation, a indiqué le commissaire Davis.

Des informations relatives à une inculpation pourraient être publiées dans la journée, a-t-il ajouté.

Djokhar Tsarnaev a été blessé d'un coup de feu à la gorge et il souffre également de la langue, dit-on de source proche de l'enquête.

"Nous ne savons pas si nous serons jamais capables d'interroger l'individu", a déclaré le maire de Boston, Tom Menino, sans autre précision.

Le jeune homme, capturé vendredi soir au terme d'une chasse à l'homme de 24 heures, sera défendu par le Federal Public Defender Office qui n'a encore pas communiqué sur cette affaire.

Les enquêteurs cherchent à déterminer le mobile du double attentat de Boston et si d'autres personnes sont impliquées, aux côtés de Djokhar et de son frère, Tamerlan, 26 ans, tué jeudi lors d'une première fusillade avec les forces de l'ordre.

AU DAGHESTAN

Selon le commissaire Davis, les deux frères étaient peut-être en train de préparer un autre attentat au moment de la fusillade. Mais, a-t-il ajouté, selon les premières indications, il semble qu'ils aient agi seuls.

Quand les balles se sont tues, la police a constaté que la rue était jonchée d'engins qui n'avaient pas explosé. Le véhicule de type 4x4 volé par les deux frères contenait également une bombe. Ces engins contenaient le même type de fragments de métal que ceux utilisés dans les bombes ayant servi aux attentats du marathon.

Les deux jeunes gens, qui ont émigré aux Etats-Unis il y a une dizaine d'années, sont soupçonnés d'avoir déposé les bombes artisanales faites à partir de cocottes-minutes pleines de clous et de billes d'acier près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston.

Le double attentat a fait trois morts et 176 blessés.

Tamerlan Tsarnaev, l'aîné des deux suspects, s'était rendu à Moscou en janvier 2012 et a passé six mois dans la région, dit-on de source proche de l'enquête.

L'été dernier, il a passé au moins un mois à Makhatchkala, capitale de la république autonome du Daghestan en proie à une insurrection sécessionniste islamiste, pour aider son père à rénover son appartement sur les bords de la mer Caspienne.

Mais il est difficile de dire s'il a eu des contacts avec les islamistes.

Un des principaux groupes rebelles islamistes du Caucase a précisé dimanche qu'il était en guerre contre la Russie mais pas contre les Etats-Unis, prenant ainsi ses distances avec les auteurs présumés du double attentat.

Tangi Salaün, Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 21 avr 2013 à 23:52

    En plus si ,il entend bien :il n'est plus Américain ...Si en FRance on faisait de même,les prisons seraient des palaces...

  • nayara10 le dimanche 21 avr 2013 à 23:49

    Il parlera quand même sous la tortutre ou la Chaise électrique...