Le suspect des attentats de Boston interrogé par écrit

le
0
LE SUSPECT DU DOUBLE ATTENTAT DE BOSTON INTERROGÉ PAR ÉCRIT PAR LES ENQUÊTEURS
LE SUSPECT DU DOUBLE ATTENTAT DE BOSTON INTERROGÉ PAR ÉCRIT PAR LES ENQUÊTEURS

par Svea Herbst-Bayliss et Ben Berkowitz

BOSTON (Reuters) - La justice américaine s'apprête à prononcer l'inculpation de Djokhar Tsarnaev, soupçonné d'avoir commis avec son frère Tamerlan le double attentat du marathon de Boston.

Le jeune homme d'origine tchétchène âgé de 19 ans est toujours hospitalisé dans un état grave, deux jours après son arrestation au terme d'une vaste chasse à l'homme.

Blessé à la gorge, à la langue et à une jambe, il a d'abord été mis sous sédatifs et ne pouvait jusqu'ici être entendus par les enquêteurs, selon les autorités. Après avoir repris conscience dimanche, il a toutefois pu répondre à leurs questions par écrit, rapportent les chaînes de télévision ABC et NBC.

Le FBI cherche notamment à en savoir davantage sur le voyage que Tamerlan a effectué l'année dernière en Russie pour déterminer si les auteurs présumés des attentats de lundi ont été influencés voire aidés par des séparatistes ou des extrémistes tchétchènes.

Les frères Tsarnaev sont arrivés aux Etats-Unis il y a une dizaine d'années en provenance du Daghestan, république russe du Nord-Caucase voisine de la Tchétchénie.

Tamerlan, qui était âgé de 26 ans, a été tué jeudi dans une fusillade avec la police à Watertown, ville de la banlieue de Boston où Djokhar a été découvert 24 heures plus tard.

Selon l'inspecteur Ed Davis, la procureure de Boston Carmen Ortiz prépare l'acte d'inculpation, mais on ignore quand elle sera prononcée. Le parquet n'a prévu aucune conférence de presse dans la journée.

Djokhar Tsarnaev est hospitalisé sous bonne garde dans l'unité de soins intensifs du centre médical Beth Israel Deaconess, ou le décès de son frère a été constaté vendredi matin.

"Il n'est pas en état d'être interrogé à ce stade", avait déclaré dans l'après-midi l'inspecteur Davis, selon lequel quatre engins explosifs ont été découverts après la fusillade de jeudi soir.

L'un d'eux, fait à l'aide d'une cocotte-minute, était semblable aux bombes artisanales qui ont fait trois morts et 176 blessés lundi sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston.

"Je pense personnellement qu'ils préparaient" d'autres attentats, a déclaré l'officier de police sur CBS.

"Nous ne savons pas si nous serons jamais capables d'interroger l'individu", a quant à lui déclaré le maire de Boston, Tom Menino, au sujet de Djokhar.

Tamerlan Tsarnaev s'est rendu à Moscou en janvier 2012 et a passé six mois dans la région, dit-on de source proche de l'enquête.

L'été dernier, il a passé au moins un mois à Makhatchkala, capitale du Daghestan, république en proie à un soulèvement islamiste, pour aider son père à rénover son appartement sur les bords de la mer Caspienne.

On ignore s'il a eu des contacts avec la guérilla, mais ce voyage, qui s'ajoute à l'avertissement de la Russie à son sujet et au fait qu'il a été entendu en 2011 par le FBI, a soulevé de nombreuses interrogations quant à l'attitude des autorités.

L'un des principaux mouvements islamistes du Caucase a précisé dimanche qu'il était en guerre contre la Russie mais pas contre les Etats-Unis, prenant ainsi ses distances avec les auteurs présumés du double attentat.

A Londres, des centaines de policiers supplémentaires ont été déployés pour assurer la sécurité du premier grand marathon depuis celui de Boston. Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont massées sur le parcours pour acclamer les 36.000 coureurs, dont beaucoup arboraient un ruban noir en hommage aux victimes de lundi.

Tangi Salaün, Danielle Rouquié et Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant