Le suspect de l'attentat de la rue Copernic est extradable 

le
0
Citoyen canadien, Hassan Diab devrait faire appel de cette décision d'un juge d'Ottawa.

Soupçonné par la justice française d'avoir perpétré l'attentat contre la synagogue parisienne de la rue Copernic, le 3 octobre 1980 (4 morts et une quarantaine de blessés), le Canadien Hassan Diab a perdu la première manche de son duel judiciaire contre Paris. Un juge de la Cour supérieure de l'Ontario a donné lundi son feu vert à l'extradition vers la France de ce professeur de sociologie, né au Liban en 1953 et installé au Canada dans les années 1990 après avoir étudié aux États-Unis. Diab avait été interpellé en novembre 2008 à Ottawa et placé en détention.

«Faiblesse» du dossier

Selon les enquêteurs français, ce militant d'un groupe terroriste palestinien dans les années 1970 et 1980 a posé la bombe rue Copernic. Dans un entretien au Figaro , l'intéressé s'était dit victime d'une homonymie. Remis en liberté en mars 2009, Hassan Diab avait été placé sous un strict contrôle judiciaire dans l'attente d'une décision sur son extradition.

Le C...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant