Le suivi du ravisseur présumé de Chloé en question

le
0
Libéré le 14 septembre, Kamel B. ne s'était pas présenté à une convocation des Services pénitentiaires d'insertion et de probation d'Avignon.

De notre correspondant à Nîmes (Gard)

Kamel B. ,32 ans, ravisseur présumé de Chloé Rodriguez, avait été interpellé le 14 juin 2007 suite à une série de onze tentatives d'agressions sexuelles commises en une dizaine de jours entre le Gard et le Vaucluse. Condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes, l'homme est sorti de la prison de Béziers (Hérault) le 14 septembre dernier. Après son interpellation vendredi en Allemagne, il est rapidement apparu aux enquêteurs que l'homme, libéré sous conditions de sursis avec mise à l'épreuve, ne s'était pas rendu, le 24 septembre, à une convocation des Services pénitentiaires d'insertion et de probation (Spip) d'Avignon dans le Vaucluse.

Dès lors, pourquoi cet homme était-il toujours en liberté le 9 novembre, jour de la disparition de Chloé? En déplacement à P...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant