Le Suisse S3 se lance dans le vol suborbital

le
0
La société veut réduire les coûts de lancement des petits satellites et démocratiser l'accès à l'espace. Le premier vol d'essai de la navette Soar, développée avec des partenaires, est prévu en 2017.

La ville suisse de Payerne est bien partie pour devenir le QG des programmes aérospatiaux innovants européens. Située dans le canton de Vaud, elle accueille déjà sur son aérodrome militaire le hangar du Solar Im­pulse, l'avion à propulsion solaire du tandem Bertrand Piccard-André Borschberg. Swiss Space Systems (S3), fondé fin 2012 par l'ingénieur et pilote d'essai Pascal Jaussi, s'y est aussi installé et prévoit de construire, à un jet de pierre, un spatioport d'ici à 2015 pour sa future navette suborbitale baptisée Soar (Sub-Orbital Aircraft ­Re-Usable). Le premier vol d'essai est prévu en 2017.

«Notre navette a pour vocation principale de lancer des petits ­satellites, un marché où la demande est freinée par les coûts prohibitifs, et de démocratiser l'ac...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant