Le Suisse Petroplus subit les difficultés du secteur du raffinage

le
0
Les difficultés rencontrées par le Suisse Petroplus, qui a annoncé cette semaine s'être vu geler une ligne de crédit de 1 milliard de dollars par un groupe d'établissements bancaires, illustrent les difficultés rencontrées par l'industrie du raffinage sur le vieux continent. Selon Francis Perrin, directeur de publication de Pétrole et gaz arabes, Petroplus souffre avant tout de problèmes de surcapacité, comme toutes les compagnies du secteur en Europe. Le groupe suisse a déjà fermé deux sites depuis 2009, dont celui de Reichstett (Bas-Rhin), pour limiter les pertes liées à la surcapacité. Les besoins en pétrole ont tendance à baisser dans les pays de l'OCDE, du fait notamment des incertitudes économiques et de la crise de l'euro, alors qu'ils augmentent significativement dans les pays émergeants, qui construisent de nouvelles raffineries. De plus, en Europe, et particulièrement en France, les équipements ne sont pas adaptés aux évolutions du marché : les raffineries produisent surtout de l'essence, quand la demande s'oriente majoritairement vers le diesel. Petroplus a reconnu qu'il risquait désormais de ne plus pouvoir financer ses activités et remplir ses obligations contractuelles de livraison. Le groupe, qui possède cinq raffineries en Europe, avait enregistré une perte nette de 147 millions de dollars au troisième trimestre 2011. Le 20 octobre, il avait annoncé la fermeture de son activité de fabrication d'huiles sur le site de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, menaçant 120 des 550 emplois.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant