Le suicide médiatique de Karim Benzema

le
0
Le suicide médiatique de Karim Benzema
Le suicide médiatique de Karim Benzema

Dans une interview pour Marca, Karim Benzema évoque sa non-sélection à l'Euro en termes tranchés. Alors qu'il bénéficie d'une belle cote de popularité en Espagne, son intervention a tout du gol en su propia puerta en France. Le timing choisi et la teneur des propos vont achever sa carrière en bleu.

" Mais pourquoi vous n'avez pas pris Benzema ?! C'est le meilleur attaquant français, même devant Griezmann ! ". N'importe quel Français vivant en Espagne qui s'est aventuré à causer football avec un local a eu droit à cette question. De l'autre côté des Pyrénées, l'affaire est entendue depuis un moment et ne fait aucun doute : K9 est LA référence française en pointe. Seul le joueur est jugé, rien d'autre. En France, où son image est largement écornée, soit par sa faute, soit par le goût démesuré pour la polémique, son interview sera reprise et aussi certainement déformée. Il ne peut pas l'ignorer. Ses paroles sont libérées et donc calculées.

Ribéry, Nasri, Benzema même combat


Nul n'est prophète en son pays et Benzema n'est qu'une illustration de plus dans le paysage footballistique français. L'attaquant du Real Madrid n'a pas confiance en la presse française. A la manière d'un Franck Ribéry ou d'un Samir Nasri qui avaient annoncé leur retraite internationale dans un canard de leur pays d'adoption, Rim-K s'est confié à un journaliste de Marca, venu spécialement à Lyon. Encore un coup dur pour L'Equipe... Le quotidien sportif madrilène n'hésite pas à en faire des caisses dans son chapô. Après une 11e Ligue des champions dans l'armoire à trophées, rien de plus normal. Ce n'est pas pour rien que le buteur exhibe fièrement sa médaille de vainqueur de la C1. " Blessure ouverte " et " douleur subie en silence " plantent le décor. Benzema s'est tu, maintenant il va dire ce qu'il pense. S'exprimer dans un journal ibérique d'obédience madridiste est certainement moins risqué pour lui car ce qui lui est reproché en France n'est guère connu en Espagne et surtout, personne ne lui cherche des noises tous les quatre matins. Peut-être que l'Espagne a actuellement autre chose à faire que de mener des débats stériles et autres verbiages...

" Valbuena n'a pas dit la vérité "


Pour Marca, cet aspect est sûrement secondaire, mais pas en France. Quitte à…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant