Le suicide des 5-12 ans alarme les spécialistes

le
0
Psychologues et pédopsychiatres estiment que le phénomène concernerait une centaine de cas par an en France.

Les fou rires à la récré, le cours de danse du mercredi, le karaoké avec les copines... La tendresse de son âge interdisait ce geste, inconcevable déjà chez trop d'adultes. À 11 ans, Mathilde (*) s'est suicidée. Mathilde, gamine au teint de rose, dont personne n'a vu le c½ur sombre. Pendue dans le jardin familial. C'est sa mère qui, il y a quelques jours, l'a retrouvée dans cette tombe à ciel ouvert où, lugubres, jeux et balançoire rappelaient l'insouciance qu'elle n'avait pas. Mercredi soir, vers 21h30, à proximité de la gare d'Aix-en-Provence, c'est un autre enfant de 12 ans qui s'est arraché à la vie en se jetant sous un train. Décapité sous le choc. Les premières investigations, confiées au commissariat de la ville, évoquent «un dépit amoureux».

Pas moins de 100 cas en France chaque année

Ces dernières années, ce mal-être insoutenable semble gagner des enfants de plus en plus jeunes. Le suicide d'enfants de 5 à 12 ans, bien que méconnu, a une ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant