Le suicide d'un activiste électrise la Bulgarie

le
0
Ce décès menace de ranimer la contestation qui a entraîné la chute du premier ministre.

Sofia

L'annonce de la mort de Plamen Goranov a immédiatement fait le tour des réseaux sociaux: brûlé à plus de 80 %, ce jeune homme qui s'était immolé il y a deux semaines pour demander la démission du maire de Varna (Est) a succombé à ses blessures. Les «prières» quotidiennes de ses sympathisants n'auront pas suffi. «On espère seulement que son sacrifice n'aura pas été vain!» disent-ils désormais. Cet alpiniste du bâtiment est ainsi en passe de devenir le symbole de cette grogne populaire née contre la hausse du prix de l'électricité et qui a provoqué contre toute attente la démission du gouvernement, le 20 février dernier. D'autant plus qu'il n'est pas le seul: en quelques jours à peine, trois cas d'immolations - et plusieurs tentatives - ont été recensés par les autorités. «Il s'agit clairement d'une série. Et même si les motivations semblent différentes, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant