Le sud d'Israël vit au rythme des tirs de roquettes

le
0
Les habitants n'ont que quelques secondes pour gagner les abris à chaque alerte les avertissant d'un tir de roquettes depuis la bande de Gaza.

Jérusalem

Israël donnait jeudi matin l'impression d'être un pays coupé en deux. Au sud, dans un rayon d'environ 40 km autour de la bande de Gaza, des centaines de milliers d'habitants se sont levés la peur au ventre au rythme des sirènes annonçant les tirs de roquettes. Les rares passants se précipitent alors vers l'abri le plus proche en espérant que leurs proches aient la même présence d'esprit et que leur logement ne soit pas touché. Par précaution, toutes les institutions scolaires sont restées fermées ainsi qu'une partie des entreprises et des administrations. Les réunions de plus cent personnes à l'occasion de mariages ou de concerts ont été interdites. «À chaque tir, c'est la roulette russe»: cette expression revient sans cesse parmi les Israéliens interrogés dans les médias et exprime une angoisse ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant