Le Subbuteo se cherche une seconde jeunesse

le
0
Compétition de Subbuteo.
Compétition de Subbuteo.

Au départ destiné aux enfants, le Subbuteo est, depuis, devenu un véritable sport, avec sa Coupe du monde. En France, des passionnés s’y préparent activement malgré la perte de popularité de la discipline.

Des gouttes perlent sur le visage de Jean-Marie Amberny. Quelques secondes avant un coup décisif, l’un des meilleurs joueurs français de Subbuteo transpire. La faute à une tension maximale ? Non. Plutôt celle d’une salle à la climatisation chancelante et à une température caniculaire. D’un coup, il trompe la vigilance de son adversaire et inscrit un premier but. Son léger cri de joie résonne dans le gymnase d’Issy-les-Moulineaux, où une quinzaine de joueurs s’affrontent et se préparent pour la Coupe du monde de Subbuteo, qui a lieu les 3 et 4 septembre en Belgique. Un sport loin d’être une fantasque danse brésilienne ou un obscur plat portugais mais plutôt un jeu de « football de table ».

Les règles sont d’ailleurs les mêmes que celle du grand frère sur gazon. Mais avec des figurines de deux centimètres de haut et un terrain de feutrine verte de 122 centimètres sur 80. Au-dessus, deux joueurs s’opposent. A coup d’index, l’attaquant fait progresser ses pièces et le ballon jusqu’à la zone de tir pour marquer. En face, le défenseur place ses pions en barrages sans toucher la balle. Si le premier manque son tir ou la sphère, les rôles s’inversent. Chaque match dure trente minutes. « Le Subbuteo, c’est un mix de précision comme au billard ainsi qu’une concentration et des tactiques similaires aux échecs », détaille un des joueurs tout en effectuant une pichenette.

Dix-huit pays et 250 participants Chaque saison, ces passionnés oscillent entre les nombreux tournois nationaux et...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant