Le stupéfiant aveu de Cahuzac

le
5
L'ancien ministre du Budget a reconnu mardi qu'il détenait un compte à l'étranger. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Après des mois de démentis farouches, Jérôme Cahuzac a avoué, mardi, détenir un compte secret à l'étranger depuis une vingtaine d'années. Il a été aussitôt mis en examen pour «blanchiment de fraude fiscale»par les deux juges en charge de l'information judiciaire, Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire. Se disant dans un communiqué «dévasté par le remords», regrettant de s'être laissé happer par «la spirale du mensonge», M. Cahuzac présente ses excuses au président de la République, à ses collègues du gouvernement, aux parlementaires et aux électeurs. «Penser que je pourrais éviter d'affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable» , écrit-il.

Le 5 décembre 2012, l'ancien ministre du Budget, encore en poste, déclarait solennellement à l'Assemblée nationale: «Je n'ai pas, Monsie...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • farouxfr le mercredi 3 avr 2013 à 07:58

    à miaure 13-C'est du KakA Huzac !

  • farouxfr le mercredi 3 avr 2013 à 07:56

    Il va me faire pleurer ! Ils se croient tous supérieurs parce qu'ils ont un poste, une fonction, et c'est là qu'ils en profitent pour magouiller.

  • mlaure13 le mardi 2 avr 2013 à 23:51

    CAHUZAC...Quelle honte et déception pour tous ces gens qui ont voté et CRU EN EUX ?!!!... et quand on pense qu'on a "décolleter" Louis XVI pour moins que cela ?!!!... Et c’est bien là que l’on constate sans grand étonnement, que TOUS nos politiciens sont du « KakA » !...

  • M6886693 le mardi 2 avr 2013 à 23:04

    Merci Mediapart pour cette vérité. Les chiens de garde ont du bon.

  • M3435004 le mardi 2 avr 2013 à 21:56

    Il vous suffisait, Monsieur, de rester à votre place, de ne pas faire de politique, et surtout de ne pas donner de leçons .....socialistes, de justice fiscales et autres balançoires.