"Le street foot, c'est la liberté, c'est un mode d'expression"

le
0
"Le street foot, c'est la liberté, c'est un mode d'expression"
"Le street foot, c'est la liberté, c'est un mode d'expression"

La culture du street football en France a désormais son film de référence, avec Ballon sur Bitume, qui sort le 17 novembre sur YouTube. Parmi les protagonistes du documentaire, entre Riyad Mahrez, Ousmane Dembélé, Yacine Brahimi, MHD et Gradur, on trouve Adrien Gasmi, que le street foot a mené jusque sous le maillot de l'équipe de France de futsal. Entretien.

Après 8 ans de pratique de futsal et 6 ans au plus haut niveau, tu as décidé de quitter la région parisienne, où tu avais toujours évolué, pour rejoindre Montpellier, pourquoi ce départ ?
En fait, le club de Montpellier me suivait depuis un bon bout de temps, environ 4 ou 5 ans... À l'époque, ils n'étaient pas encore en Ligue 1, alors on s'est dit qu'on reparlerait de mon arrivée une fois qu'ils seraient montés. C'est une région que j'aime beaucoup, je venais souvent en vacances à Montpellier quand j'étais gamin. Et puis j'avais aussi envie de changer d'environnement, après avoir joué dans un certain nombre de clubs de la région parisienne. Je ne regrette pas du tout d'avoir fait ce choix : nous sommes premiers après 7 matchs, il y a un énorme engouement autour de l'équipe, qui se vérifie à chaque match à domicile.

Tu n'es pas trop dépaysé ?
C'est vrai que c'est un nouvel environnement, il faut que je m'acclimate... Ça change beaucoup d'Aulnay, où il y avait toujours plein de potes dans les tribunes à chaque match. Bon, il y en a certains qui descendent du quartier jusqu'à Montpellier, mais ce n'est pas la même chose. Le plus important, c'est que j'ai rejoint un beau projet, une belle équipe, donc ça ne devrait pas poser de problèmes de m'habituer à vivre ici.

Comment passe-t-on du street foot au futsal ?
Pour ma part, je joue au street foot depuis mon plus jeune âge. Et j'ai découvert le futsal grâce à une affiche, qui était placardée sur tous les bâtiments de mon quartier, et qui invitait tous les gamins à venir pour une détection, dans le but de créer un club de futsal à Aulnay. J'ai vu ça, j'ai prévenu quelques potes avec lesquels j'avais l'habitude de jouer,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant