Le street artist Shepard Fairey recherché par la police de Detroit

le , mis à jour à 06:49
0

DETROIT, 26 juin (Reuters) - Detroit, qui cherche à se départir de son image de ville abandonnée aux graffitis et autres tags, a lancé un mandat d'arrêt contre l'une des stars du "street art", Shepard Fairey, qui a récemment collé des affiches de son célèbre "Andre the Giant" sur les murs de plusieurs bâtiments du centre-ville. Rebecca McKay, sergent de police de la ville, a déclaré que l'auteur du fameux portrait "Hope" de Barack Obama donnait le mauvais exemple aux autres artistes. La police a émis un mandat d'arrêt pour destruction de propriété, passible d'une peine de cinq ans de prison et 10.000 dollars d'amende. Ni l'artiste ni ses représentants n'ont pu être contactés. Shepard Fairey s'était rendu le mois dernier dans la ville du Michigan pour y réaliser une oeuvre géante sur une partie d'un immeuble de 18 étages, le One Campus Martius, une commande d'un magnat de l'immobilier. Mais dans une interview à un journal local, il avait dit son intention de réaliser une autre oeuvre, illégale cette fois. Cette polémique survient alors que Detroit, qui se remet d'une faillite historique, s'efforce de changer de réputation. L'été dernier, le maire de la ville, Mike Duggan, a formé un groupe chargé de cibler les tagueurs et de réprimer les violations du code immobilier. Une douzaine de personnes ont été appréhendées par cette équipe pour vandalisme. Shepard Fairey "connaît bien la loi et au lieu de respecter la ville de Detroit, il nous emmène deux pas en arrière", a commenté l'officier de police McKay. (Serena Maria Daniels; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant