Le streaming dope les ventes mondiales de musique

le
0
Le streaming dope les ventes mondiales de musique
Le streaming dope les ventes mondiales de musique

La musique en ligne écoutée sans téléchargement a dopé les ventes mondiales de musique qui ont enregistré en 2015 leur première hausse marquée depuis près de vingt ans, inflexion saluée même si la valorisation de la musique inquiète.Les ventes de musique dans le monde ont augmenté de 3,2% en 2015 par rapport à l'année précédente pour atteindre 15 milliards de dollars, selon des chiffres publiés mardi par la Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi).C'est la première hausse sensible depuis 1998 (4,8%), soutenue par les ventes de musique dématérialisée, qu'il s'agisse d'écoute en ligne seule ou de téléchargement.Ce segment du marché est désormais le plus important de l'industrie et pèse 45% du chiffre d'affaires du secteur, contre 39% aux ventes physiques.Les ventes dématérialisées sont en hausse de 10,2% par rapport à 2014, une progression dopée par la musique en ligne écoutée sans téléchargement, le "streaming", qui enregistre un bond de 45,2% sur un an.En cinq ans, les revenus tirés du streaming ont été multipliés par quatre. Le nombre d'abonnements à des services de musique en ligne se montait fin 2015 à 68 millions, contre 8 millions seulement en 2010, selon l'Ifpi.Dans trois pays, les Etats-Unis (20%), le Royaume-Uni (19%) et la France (16%), le streaming représente une part majeure du chiffre d'affaires de l'industrie musicale.La flambée de l'écoute en ligne sans téléchargement fait plus que compenser, pour la première fois, le repli du marché physique, qui s'est encore contracté de 4,9% en 2015.S'il pourrait constituer un tournant, le rebond du chiffre d'affaires de l'industrie musicale n'efface pas, loin s'en faut, la baisse qu'a connu le secteur depuis la fin des années 90.La musique enregistrée ne pèse aujourd'hui qu'un peu plus de la moitié de ce qu'elle représentait à son apogée, en 1998.- Les sites gratuits ciblés -Les responsables du secteur, qui ont salué les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant