Le Stade Français n'a plus de temps à perdre

le
0
Le Stade Français n'a plus de temps à perdre
Le Stade Français n'a plus de temps à perdre

Quand il veut vendre son club, Mourad Boudjellal, le président du RCT, le dit assez rapidement, puis il occupe la scène médiatique tout en recrutant à sa manière, c'est-à-dire en visant grand. Les arrivées de Chris Ashton et de Raphaël Lakafia sont déjà actées à Toulon. Thomas Savare, qui souhaite aussi céder le club du Stade Français, n'applique pas la même méthode. D'un naturel beaucoup plus discret, le président parisien ne fait pas de bruit. Tellement peu d'ailleurs que même ses joueurs ne savent plus trop où ils vont. Du coup, ils partent.

Après Rabah Slimani (Clermont), Raphaël Lakafia (Toulon) et Geoffrey Doumayrou (La Rochelle), Bonneval et Sinzelle sont sérieusement courtisés par Toulon et La Rochelle, encore eux, et pourraient gonfler une liste de départs susceptible de s'épaissir encore d'une dizaine de joueurs en fin de contrat. « On aurait pu penser que le titre (NDLR : champion de France le 13 juin 2015) allait impulser une dynamique positive sur le marché des transferts, mais c'est l'inverse qui s'est produit », souligne un proche du club. Le Stade Français refuse la surenchère, drapé dans une posture risquée. Ses ambitions revues à la baisse le rendront en effet moins attractif pour la vente.

L'hémorragie peut-elle être enrayée ? « C'est difficile une fois que c'est parti, explique Thomas Lombard, ancien joueur parisien, consultant pour Canal + et RMC. Il faudrait que la vente se fasse vite maintenant, sinon ça peut être l'explosion et il sera encore plus dur de trouver un repreneur. Ce club a un pouvoir d'attraction lié à son histoire, à son titre récent de champion, à son stade magnifique et à ses joueurs. Son effectif, c'est son capital. S'il se trouve sérieusement amoindri et s'il faut investir énormément pour revenir à un niveau intéressant, ça risque d'en décourager beaucoup. D'autant que, pour la saison prochaine, c'est déjà pratiquement terminé, on ne trouve plus de très bons ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant