Le stade ensorcelé de l'Atlético Huila

le
0
Le stade ensorcelé de l'Atlético Huila
Le stade ensorcelé de l'Atlético Huila

Quatre poupées, un flacon rempli d'un liquide jaune, de racines, d'un dé, de deux ampoules pharmaceutique et d'un billet d'un dollar déchiré : tels sont les ingrédients du sortilège lancé à l'Atlético Huila. Une malédiction trouvée par des ouvriers lors de la rénovation du stade et qui aurait, selon certains, empêché le club colombien de gagner un titre.

Benjamín Urrea, plus connu sous le surnom de Garabato, était un supporter inconditionnel de l'América de Cali. Membre de la direction du club en 1948, il a claqué la porte lorsque l'institution caleña s'est unie au football professionnel colombien. "Faites ce que vous voulez de l'América, mais je vous jure devant Dieu que vous ne serez jamais champions. " Pendant 31 ans, la prophétie maudite se réalise. Jusqu'à l'arrivée au club de l'exorciste Gabriel Ochoa Uribe en 1979. S'ensuit une période glorieuse de treize titres en 29 ans.

Il y eut ensuite la malédiction de la femme de Villanueva. En 1973, Artemio Villanueva, gardien international paraguayen, rejoint le Deportivo Independiente Medellín. Deux saisons médiocres plus tard, il est licencié. Sa femme Liduvina, ensorceleuse réputée du Valle del Aburrá (dans la région d'Antioquia), en aurait profité pour maudire le DIM. Après une longue période de disette, des dirigeants du club se rendent au domicile des Villanueva. La requête est simple : mettre fin à la malédiction. La femme accepte, et Independiente remporte enfin le championnat en 2002, après 45 ans sans titre.

Épisode 4 en 2015


Puis il y eut l'imprécation du père Ramírez en 1997. Les clubs de Pereira et Unicosta luttent alors pour leur maintien. Malgré une victoire face à Once Caldas, Pereira est relégué. La raison ? La victoire inespérée d'Unicosta face aux puissants Millonarios de Bogotá. Un sacrilège pour le padre Ramírez, pasteur d'une église de Pereira et supporter du club. "Les Millonarios ne seront plus jamais champions", s'emporte-il dans son sermon. Une fois encore, le présage se réalise, jusqu'à l'intervention du sorcier Hernán Torres en 2012. La fin est déjà connue : cette même année, le club de la capitale remporte le titre de champion.

Ces quelques histoires prouvent qu'on ne rigole pas avec la sorcellerie liée au football en Colombie. Cette fois-ci, c'est à Neiva, dans le département de Huila, qu'une malédiction a été découverte. La victime ? L'Atlético Huila et son stade "Guillermo Plazas Alcid". Retour sur une histoire prise très au sérieux par les suiveurs du club.

El Flacon


Nous sommes le mercredi 12 août. Les ouvriers en charge des travaux du stade s'approchent de la zone sud de l'enceinte, pour s'occuper du renouvellement de la pelouse.…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant