Le sprint final est lancé

le
0

A neuf journées de la fin de la saison, tour d'horizon des calendriers des différents prétendants au podium. De Monaco à Nantes, qui décrochera son billet pour la Ligue des Champions ? Eléments de réponse.

Monaco (2eme, 51 pts)

Reims (D), PSG (E), Bordeaux (D), Lille (E), Marseille (D), Rennes (E), Guingamp (D), Lyon (E), Montpellier (D)
 
Monaco va devoir encore cravacher. Pour l’instant, l’ASM a souvent eu les nerfs solides, mais pour pouvoir conserver sa deuxième place, le club du Rocher va devoir faire face à un calendrier assez délicat. En se déplaçant à Paris, à Rennes et enfin à Lyon, la lutte va être acharnée avec l’OL, qui pousse derrière. Invaincu depuis six matchs, le club de la Principauté aura intérêt à prendre les trois points vendredi contre Reims. Car Monaco devra ensuite aller au Parc des Princes, et tout le monde sait qu’un résultat sur le terrain du PSG reste hypothétique pour n’importe club de Ligue 1. Les hommes de Leonardo Jardim devancent le troisième de six points et doivent impérativement laisser l’Olympique Lyonnais à distance pour ne pas se faire de frayeurs avant la confrontation directe de la 37eme journée.

Lyon (3eme, 45 pts)

Rennes (E), Nantes (D), Lorient (E), Montpellier (E), Nice (D), Toulouse (E), GFC Ajaccio (D), Monaco (D), Reims (E)
 
Avec cinq victoires sur les six derniers matchs, Lyon est l’une des équipes en forme de la Ligue 1. Poussés par un Lacazette retrouvé depuis le début de l’année, les hommes de Bruno Genesio mettent la pression sur Monaco et reviennent à deux victoires du dauphin du PSG. En plus d’avoir le vent en poupe, l’OL peut compter sur un calendrier relativement abordable. Malgré cinq déplacements pour quatre matchs à domicile, la « mission 2eme place » est envisageable pour le club de Jean-Michel Aulas. Sur les neuf matchs qui leur restent, les Gones joueront contre quatre équipes qui pointent aux cinq dernières places. Le match de la 37eme journée contre Monaco pourrait s’avérer décisif. Et Lyon aura l’avantage de jouer à domicile, où depuis son déménagement au Parc OL, personne n’est parvenu à s’imposer.

Nice (4eme, 44 pts)

Montpellier (E), GFC Ajaccio (D), PSG (E), Rennes (D), Lyon (E), Reims (D), Nantes (E), Saint-Etienne (D), Guingamp (D)
 
L’OGC Nice n’est pas particulièrement en forme depuis quelques semaines. Le jeu niçois, si performant en début de saison, perd un peu de sa magie, et ce, malgré la victoire du week-end dernier face à la lanterne rouge, Troyes (2-1). S’ils veulent se mêler à la lutte pour la Ligue des Champions, les Aiglons devront compter sur un Ben Arfa de gala. Le jeu niçois repose en effet beaucoup sur le joueur de 29 ans, dont le talent n’est contesté par personne. Mais le calendrier des Aiglons est loin d’être évident. La différence se fera surtout dans la capacité de l’équipe niçoise à bien négocier le tryptique des 32eme, 33eme et 34eme journée. L’enchaînement du PSG à l’extérieur, de Rennes à domicile et de Lyon à l’extérieur pourrait bien être fatal aux troupes de Claude Puel.

Rennes (5eme, 44 pts)

Lyon (D), Marseille (E), Reims (D), Nice (E), Guingamp (D), Monaco (D), PSG (E), Montpellier (E), Bastia (D)
 
C’est l’équipe qui revient fort au pied du podium. Fort de ses deux derniers succès, tout d’abord à Toulouse (1-2), puis contre Nantes (4-1), le Stade Rennais voit grand. D’autant plus que les hommes de Rolland Courbis peuvent compter sur un Dembélé déchaîné. Problème : le calendrier rennais est assez corsé. Du moins, les Bretons auront l’occasion d’affronter des équipes luttant pour la Ligue des Champions. Les Rennais iront en effet à Nice (33eme journée) et recevront Monaco (35eme journée). Des matchs loin d’être faciles, sans compter qu’ils devront faire un détour par le Parc des Princes dans la foulée. Si Rennes est encore en course après ce match, il faudra compter sur les hommes de Rolland Courbis. Affrontant deux équipes de deuxième partie de tableau probablement sauvées lors des deux dernières journées, Rennes pourrait bien griller la politesse à ses adversaires sur les dernières foulées du sprint.

Caen (6eme, 43 pts)

GFC Ajaccio (E), Troyes (D), Toulouse (E), Lorient (D), PSG (E), Guingamp (E), Bastia (D), Nantes (E), Bordeaux (D)

Gare aux Caennais... En revenant dans les dernières minutes face à Monaco, les Normands ont montré qu’ils n’allaient rien lâcher. Fort de son duo d’attaque composé d’Andy Delort (10 buts) et de Ronny Rodelin (7 buts), le Stade Malherbe est l’une des belles surprises de ce championnat. Mais au vu du calendrier qui attend le club entraîné par Patrice Garande, une qualification en Ligue Europa est envisageable. En dehors du match contre le PSG, Caen rencontrera des équipes supposées inférieures à elle. Sur les neufs prochaines rencontres, le SMC affrontera six équipes qui se trouvent actuellement entre la dixième place et la vingtième place. La voie est royale pour les Normands. Mais gare à la rechute.

Saint-Etienne (7eme, 42 pts)

Guingamp (E), Montpellier (D), GFC Ajaccio (E), Troyes (D), Bastia (E), Lorient (D), Toulouse (D), Nice (E), Lille (D)
 
Saint-Etienne n’a pas gagné depuis un mois, c’était face à Bordeaux (4-1). Pour faire mieux qu’une neutre 7eme place, les Verts vont devoir retrouver le chemin de la victoire. Et ceci dès le week-end prochain à Guingamp, histoire de ne pas tomber dans une spirale trop négative. L’élimination en Ligue Europa pourrait paradoxalement être une aubaine pour Christophe Galtier. Le coach stéphanois pourra plus aisément préserver ses joueurs. Une énergie qui pourrait bien être utile dans le sprint final. Car la dernière ligne droite est à l’avantage des Foréziens. Saint-Etienne jouera en effet contre six adversaires qui se situent actuellement dans la deuxième partie du tableau. Comme Caen, le calendrier est à leur avantage. 

Nantes (8eme, 40 pts)

Bastia (E), Angers (D), Lyon (E), Lille (D), Reims (E), Montpellier (D), Marseille (E), Nice (D), Caen (D), PSG (E)
 
Alors qu’on pourrait penser Nantes en retard dans la lutte à la qualification européenne pour la saison prochaine, les Canaris comptent un match de retard. Mercredi, à Bastia (18h30), ils auront l’occasion de signer une bonne opération pour revenir dans la course. Le FC Nantes s’appuiera sur sa bonne défense pour remonter dans le classement. La défense nantaise est troisième de la Ligue 1, mais reste sur une grosse contre-performance chez le voisin rennais. Au niveau du calendrier, le FCN aura l’avantage de recevoir deux fois sur les trois derniers matchs. Un avantage non négligeable dans le sprint final. Néanmoins, les hommes de Michel Der Zakarian pourront difficilement compter sur la 38eme journée pour engranger des points. L’équipe affrontera alors le PSG, au Parc des Princes. Mais à ce moment-là de la saison, le club de la Capitale sera peut-être tourné vers la finale de la Coupe de France. Voire mieux encore…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant