Le sport les aide à vaincre le cancer

le , mis à jour à 06:04
0
Le sport les aide à vaincre le cancer
Le sport les aide à vaincre le cancer

En se promenant entre les massifs, le potager, les aromates et, d'ici quelques mois, en humant l'odeur du jasmin et du magnolia, les patients pourront venir se ressourcer, stimuler leurs sens, se détendre, mais aussi pratiquer une activité physique. L'Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) a inauguré cette semaine un jardin thérapeutique de 400 m², avec des modules de sport adapté.

 

D'autres activités sportives et de détente, comme le rugby à V, sont déjà proposées aux patients pendant et après leur maladie. Car, comme le confirme une nouvelle étude, pratiquer de manière régulière un sport à de vraies vertus.

 

A Toulouse, dans le jardin de l'IUCT, six agrès ont été installés. Ces équipements ont été pensés avec l'équipe de soins et les kinésithérapeutes de l'hôpital. « Le premier objectif était d'agir sur la qualité de vie de nos patients, d'encourager la pratique d'une activité physique pour améliorer leur système immunitaire et diminuer la fatigue liée aux traitements », explique le professeur Michel Attal, directeur de l'établissement et hématologue. Créé en 2014, l'IUCT accueille 10 000 nouveaux patients par an. Faire du sport présente de nombreuses vertus, notamment celles de rompre le stress pendant les périodes d'hospitalisation et de permettre au malade de retrouver sa masse musculaire.

 

« Pendant les chimiothérapies, la radiothérapie et l'hospitalisation, il est important de pouvoir sortir parfois du milieu médical, témoigne Eliane Soucasse-Picquemal, 55 ans, hospitalisée en 2010 pour un cancer du sein. Les médecins s'occupent de nos cellules, mais les soins dits de support, relatifs à notre bien-être, sont indispensables pour tenir le coup moralement. Le sport en fait partie. »

 

Véronique Zabka fait, elle, du rugby à V, une version adaptée, sans plaquages et sans chocs. Elle y joue tous les mardis soir depuis près d'un an, grâce à l'entraînement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant