Le spectre du terrorisme sur le val de Suse

le
0
Les manifestations des «No TAV», ces opposants au projet de TGV Lyon-Turin, se font de plus en plus violentes en Italie.

Envoyé spécial au val de Suse

Au petit matin, le bersaglier de bronze di Porta Pia, qui commémore l'irruption victorieuse des forces de Savoie dans Rome en septembre 1870, brandissait le drapeau «No TAV», symbole des opposants au projet de TGV Lyon-Turin. Nombreux étaient les irréductibles présents la veille dans la manifestation qui a paralysé le centre de Rome et a vu des affrontements violents avec la police.

Dans le val de Suse, le chantier du TGV, situé à la Maddalena, dix kilomètres après la sortie du tunnel autoroutier du Fréjus, s'est transformé en camp militaire. Barrières antiémeutes surmontées de barbelés et grilles coulissantes en fer en défendent l'accès. L'armée contrôle les portes tandis que des pelotons de policiers parcourent le site en permanence. La sécurité est maximale sur cet imposant chantier: des...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant