Le spectre de la fraude

le
0

C'est un traumatisme que personne n'a oublié à droite. Celui de cette funeste nuit du 18 novembre 2012, lorsqu'au terme d'un interminable dépouillement, Jean-François Copé et François Fillon ont chacun revendiqué leur victoire à la présidence de l'UMP, sur fond de soupçons de fraude. Le début d'une des plus sombres pages de l'histoire du parti...

 

Quatre ans plus tard, le spectre de 2012 persiste dans toutes les têtes. Et à trois jours du premier tour, la méfiance reste de mise chez chacun des candidats, même si la haute autorité en charge d'organiser le scrutin jure avoir tout sécurisé. D'abord en interdisant les procurations, qui avaient été un élément clé de la triche en 2012. Mais aussi en mettant dans la quasi-totalité des 10 228 bureaux de vote, des assesseurs « neutres » et des représentants des candidats. Une fois tous les bulletins dépouillés et totalisés, le président de chaque bureau transmettra les résultats à la haute autorité qui les renverra aux assesseurs présents dans le bureau. Ils auront alors trente minutes pour lui confirmer (ou infirmer) les chiffres. « S'il y a des soupçons, alors le bureau sera mis en quarantaine et son résultat sera différé », indique-t-on du côté de la haute autorité.

 

Suffisant pour convaincre ? Visiblement non. Plusieurs candidats — notamment Alain Juppé et Bruno Le Maire — ont déjà prévu d'organiser leur propre remontée de résultats dans leurs QG. Chez François Fillon, le soupçon est tel que Patrick Stéfanini, son directeur de campagne, a mis ces derniers jours en place un mémo « anti-fraude » et même une vidéo pour appeler les bénévoles dans les bureaux de vote à la plus grande vigilance. « La vraie crainte, c'est l'organisation matérielle des choses, note Alexandra Fourcade, présidente du comité de soutien d'Alain Juppé à Neuilly. Chaque président devra transmettre les résultats avec un logiciel en ligne. J'ai suggéré qu'on passe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant