"Le souverainisme intégral du FN plaît aux électeurs"

le
0
Des militants du FN en Paca acclament leur candidate Marion Maréchal-Le Pen lors d'un meeting pour les élections régionales.
Des militants du FN en Paca acclament leur candidate Marion Maréchal-Le Pen lors d'un meeting pour les élections régionales.

Normalisation du Front national, menace terroriste, vide idéologique du parti des Républicains... L'historien Nicolas Lebourg*, chercheur à l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès, analyse le succès du FN lors du premier tour des élections régionales.

Le Point.fr : Qui sont les électeurs du FN ?

Nicolas Lebourg : Depuis 1988, les jeunes électeurs se tournent très fortement vers le FN. Pendant les années 1980, les électeurs étaient plutôt issus des catégories bourgeoises. Dans les années 1990, l'électorat du Front national s'est davantage prolétarisé. Depuis l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti en 2011, le FN a une capacité approfondie à parler aux différentes classes sociales et aux différentes catégories professionnelles. Le vote frontiste touche donc davantage de territoires et davantage de catégories sociales. Les récents travaux de Jérôme Fourquet, de l'Ifop, ont même montré qu'aujourd'hui les Français de confession juive votent plus FN qu'antérieurement.

Comment analysez-vous le succès du FN au premier tour des élections régionales ?

Il existe une forte demande d'autorité dans le pays. Cet été, 88 % des sondés regrettaient que l'autorité ne soit pas assez respectée en France. En octobre, selon une enquête d'opinion, 40 % des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant