Le souvenir trompeur de Lehman Brothers

le
0
À quelques jours du troisième anniversaire de la faillite de Lehman Brothers, le 15 septembre, le parallèle entre le cauchemar d'alors et les turbulences d'aujourd'hui est tentant.

Le point commun le plus manifeste entre 2008 et 2011 est évidemment la déroute des actions bancaires. Lundi, par exemple, le Crédit agricole était à un plus bas historique.

D'autres signaux, moins visibles mais plus inquiétants, sont repassés au rouge vif ces dernières semaines. Ils concernent le refinancement des banques, c'est-à-dire leur capacité à emprunter des ressources sur le marché - chaque jour, chaque semaine, chaque semestre ou sur dix ans - en fonction de leurs besoins et de la durée de vie de leurs actifs. Le prix de ces emprunts explose: en Europe, il est revenu, en moyenne à trois mois, à ses niveaux du printemps 2009. L'argent se fait aussi plus rare: les fonds monétaires américains, grands pourvoyeurs de liquidités à court terme, ont stoppé leurs relations avec les banques italiennes et espagnoles, et ont très significativement réduit leurs prêts en Allemagne et en France. Enfin, les dépôts auprès de la Banque centrale européenne (BCE) gonf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant