Le souvenir des émeutes hante Tottenham

le
0
Il y a un an, la mort d'un homme noir de 29 ans embrasait les grandes villes d'Angleterre.

On est à dix minutes du stade olympique. La ruée vers l'or de la team GB regonfle le moral du pays entier. Pendant ce temps, dimanche après-midi, une petite foule se presse à la mairie de Tottenham, quartier populaire du nord de Londres, pour une «cérémonie de l'espoir», en hommage à Mark Duggan, cet homme noir de 29 ans, père de quatre enfants, tué par la police tout près de là, le 4 août 2011. Deux jours plus tard, une veillée à sa mémoire dégénérait en émeutes qui se répandaient à plusieurs quartiers de Londres avant de gagner d'autres villes comme Manchester ou Birmingham.

Pamela Duggan, la mère de Mark, réclame justice pour son fils. «Il a été assassiné, affirme-t-elle. Trente et un policiers l'ont entouré et lui ont tiré dessus deux fois. Pourquoi? Pourquoi aucun des policiers n'a-t-il parlé un an après? Une des dernières choses que le père de Mark ait dite avant de mourir il y a quelques semaines, c'était qu'il voulait justice pour son fils.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant