Le soutien scolaire privé s'essouffle

le
0
Le secteur est marqué par la crise financière mais le marché - 2 milliards d'euros en France - reste colossal.

Les entreprises de soutien scolaire souffrent de la crise financière, affirment leurs dirigeants. À commencer par Philippe Coléon, le PDG d'Acadomia, leader sur le marché français avec ses 80.000 élèves, qui reconnaît une «baisse d'activité» depuis deux ans. Dirigeant d'Anacours, Stéphane Cohen avance une «compression du volume d'activité» de 5 % depuis 2009, les paiements des parents étant par exemple effectués désormais en plusieurs fois. Les Cours Legendre, eux, ont dans le même temps constaté une baisse de 15 % concernant les cours à domicile, selon Olivier Gresse, le responsable des services pédagogiques de ce groupe.

Ces poids lourds du soutien scolaire constatent un moindre intérêt des parents pour les cours particuliers. Moins chers, les cours en petits groupes de cinq à dix élèves ont davantage le vent en poupe, aussi se concentrent-ils sur cette formule. Les stages deviennent plus courts, plus accessibles financièrement, par exemple chez Anacours

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant