Le soutien du gouvernement à la Renault Zoe se veut sans réserve

le
0
Le gouvernement a pris des dispositions pour favoriser la progression des voitures électriques, et notamment de la Renault Zoe, sur le marché de l?automobile.
Le gouvernement a pris des dispositions pour favoriser la progression des voitures électriques, et notamment de la Renault Zoe, sur le marché de l?automobile.
Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a reçu les clefs de la première ZOE en début de semaine.
C'est le quatrième et dernier modèle de la gamme de voitures électriques de Renault. Citadine destinée aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels, la ZOE n'émet donc aucun gaz à effet de serre sur les routes et participe de facto à la protection de l'environnement.
Elle fait à ce titre l'objet d'un bonus écologique particulièrement avantageux. Rappelons en outre que celui-ci a été révisé à la hausse cet été par le gouvernement, lequel compte sur les modèles électriques et hybrides pour contribuer à la relance d'une filière automobile française aujourd'hui très mal en point. Après « ristourne » de sept mille euros, la ZOE sera commercialisée dans nos frontières au printemps à partir de treize mille sept cents euros TTC.
Un tarif qui pourrait dissuader plus d'un usager de la route, mais qui se justifie par l'intégration d'une technologie de pointe conférant à la ZOE, produite sur le site de Flins (Yvelines), une belle autonomie. Et nos confrères du site Internet Enerzine.com de souligner sa « simplicité d'utilisation, grâce à l'installation d'une borne de recharge au domicile ou sur son lieu de travail ».


L'Etat montre l'exemple

Déjà soutenu financièrement par le précédent, cet opus est aussi dans les petits papiers de l'actuel gouvernement, le très médiatisé ministre
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant