Le sous-secrétaire de l'Onu Hervé Ladsous envoyé en Syrie

le
2
LE SOUS-SECRÉTAIRE DE L'ONU HERVÉ LADSOUS DÉPÊCHÉ EN SYRIE
LE SOUS-SECRÉTAIRE DE L'ONU HERVÉ LADSOUS DÉPÊCHÉ EN SYRIE

BRIJUNI, Croatie (Reuters) - Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a annoncé samedi qu'il dépêchait en Syrie le sous-secrétaire chargé des opérations de maintien de la paix, le diplomate français Hervé Ladsous, afin de rendre compte de la situation sur le terrain.

Alors que la bataille fait rage à Damas entre rebelles et forces gouvernementales, le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé vendredi à l'unanimité une prolongation de 30 jours de la mission des observateurs de l'Onu en Syrie (Misnus) sans apporter d'ajustement à leur mandat.

"J'envoie mon sous-secrétaire général pour les opérations de maintien de la paix (Hervé Ladsous) pour évaluer la situation ainsi que le plus haut conseiller militaire des Nations unies pour conduire la Misnus dans cette phase cruciale", a déclaré Ban lors d'un déplacement en Croatie.

Selon le secrétaire général de l'Onu, "le vote unanime hier de la résolution 2051 est un signal constructif".

Ban Ki-moon a toutefois appelé le Conseil de sécurité à "redoubler d'efforts pour définir en commun la route à suivre et à exercer sa responsabilité collective".

"Le gouvernement syrien n'a manifestement pas réussi à protéger les civils et la communauté internationale a la responsabilité collective d'être à la hauteur de la charte des Nations unies et à agir en vertu de ses principes", a-t-il ajouté.

Aleksandar Vasovic, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le samedi 21 juil 2012 à 16:11

    Pour le reste, les Occidentaux qui avaient connu, cette semaine, des ivresses politiques ( jeudi encore, on parlait de chute de Damas et de fuite de Bachar !) souffrent certainement depuis 48 heures une forme de « g.ueule de bois » diplomatique : Damas n’est pas tombé, les Russes et les Chinois n’ont pas cédé, et Bachar n’est pas parti. Il y a des déceptions dures à encaisser

  • baljo le samedi 21 juil 2012 à 15:55

    Qu'ils dégagent ces observateurs à la solde du Quatar!