Le sous-marin jaune de Villarreal

le
0
Le sous-marin jaune de Villarreal
Le sous-marin jaune de Villarreal

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du Villarreal Club de Fútbol.

Ce jeudi soir, les joueurs de Villarreal auront la lourde tâche d'aller se qualifier pour les demi-finales de la Ligue Europa sur le terrain du Sparta Prague. Une mission périlleuse pour les Espagnols qui se sont mis en difficulté en encaissant un but à la maison lors du match aller, remporté deux buts à un. Une qualification pour le tour suivant serait une bien belle manière de poursuivre une bien belle saison. Avec leur tunique jaune sur les épaules, les joueurs de la petite commune de Villarreal sont actuellement quatrièmes de la Liga, derrière le podium et ses trois monstres intouchables. Mais qui sait, en sous-marin, Villarreal réussira peut être un jour à créer la surprise.

Histoire d'un maillot


En 1923, date de la création du club de Villarreal, le football est déjà bien implanté à Valence et dans sa région. Le Cervantes FC et le Club Deportivo Castellón brillent sur le devant de la scène et donnent quelques idées aux gamins de Vila-real, qui voudraient bien représenter leur petite ville dans les communautés dans les compétitions régionales. C'est dans cette optique que naît le Club Deportivo Villarreal. Heureusement pour ces jeunes footballeurs, la municipalité achève la même année la construction d'un stade dans lequel l'équipe s'installe rapidement. Les premiers maillots sont blancs et les shorts sont noirs, question de simplicité.



Le 21 octobre 1923, le nouveau né dispute son tout premier match amical face au Red Star de Castellón. La suite ressemble fatalement aux débuts d'un petit club qui monte : quelques titres régionaux remportés, quelques désillusions aussi, et une disparition prématurée. En 1935, les joueurs luttent pour la promotion dans le championnat national. Mais une défaite face au Cartagena FC les prive finalement de leur Graal. Un an plus tard, Villarreal est finalement sacré, mais la guerre civile espagnole met fin à toutes les compétitions sportives. Le stade est détruit en 1939 et le club ne se reforme pas. On pense alors le football perdu dans la petite commune.

Peña Foghetecaz, les Beatles et le S-63


En 1944, la municipalité, désespérée de ne plus avoir de club pour la…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant