Le sous-effectif, principale nuisance à la productivité

le
2

C'est le constat effectué par 46% des DRH français, qui considèrent que ce manque de main d'?uvre empêche un employé de réaliser l'ensemble de ses tâches journalières.

Si il y a trop de travail et une productivité au rythme trop effréné qui est imposée, c'est parce que la main d'½uvre manque cruellement dans les entreprises. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, auprès de 200 DRH officiant sur le territoire français, c'est le constat effectué par 46% de DRH français - soit près d'un DRH sur deux - qui se déclarent on ne peut plus inquiets à ce sujet.

L'équation est simple: déficit de personnel engendre surcharge de travail. Et pour les DRH interrogés, c'est le manque de salariés en CDI (pour 27% des DRH) couplé à celui d'intérimaires (pour 19% des DRH) qui explique ce déficit de productivité. Très logiquement, c'est «une charge de travail excessive des salariés» qui est la troisième r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le samedi 15 fév 2014 à 17:14

    Surtout dans la fonction publique ........... je plaisante !!

  • M9244933 le samedi 15 fév 2014 à 16:49

    Avec moins de sureffectifs dans le public (80% de fonctionnaires par habitant de plus en France par rapport à l'Allemagne) et les charges que cela entraîne entre autres pour les entreprises, il serait plus facile à ces dernières d'embaucher...