Le Soudan en marche vers la partition

le
0
Les 3,9 millions d'électeurs inscrits dans la moitié Sud sont appelés à se prononcer par référendum sur l'avenir du pays.

Les affiches dans les rues sablonneuses de Juba le disent simplement : le référendum qui commence dimanche et doit s'étaler sur une semaine représente «la marche finale vers la liberté». Une marche qui dure depuis plus de cinquante ans. La guerre civile soudanaise, entre le Nord à dominante arabe et le Sud africain, a commencé en 1955, un an avant la fin de la tutelle anglo-égyptienne sur le plus grand pays d'Afrique. Le conflit s'est poursuivi jusqu'en 2005, avec une interruption en 1972 et une reprise en 1983, quand le président Nimeiry avait voulu imposer partout la charia, la loi islamique, y compris aux chrétiens du Sud. La guerre a fait deux millions de morts et laissé de l'amertume dans les c½urs des hommes et des femmes, empêchant finalement cet État bancal de devenir une nation.

La consultation est l'aboutissement de l'«accord de paix global» de 2005 parrainé par les États-Unis. Dans l'esprit de Washington, la transition devait aider à la réconciliat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant