Le Soudan demande à la mission au Darfour de préparer son départ

le
0

KHARTOUM, 21 novembre (Reuters) - Le gouvernement soudanais a invité vendredi la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Minuad) à se préparer à quitter le pays, sur fond de contentieux dans une affaire de viols de masse imputés aux forces gouvernementales. Après leur avoir refusé l'accès au village de cette région de l'Ouest où 200 femmes et jeunes filles auraient été violées, Khartoum a finalement autorisé les enquêteurs de la Minuad à s'y rendre. Il n'ont trouvé aucun élément à charge, mais se sont plaints de l'omniprésence des militaires pendant les entretiens. "Le Soudan a formellement demandé - je demande formellement - que la Minuad élabore un plan de retrait. Cela ne veut pas dire qu'elle va plier bagage et dire au-revoir", a déclaré à la presse le ministre soudanais des Affaires étrangères Abdallah al Azrak. Un porte-parole de la mission interrogé par Reuters a dit ignorer si cette demande avait été reçue. Au siège des Nations unies, on rappelle qu'une résolution adoptée en août par le Conseil de sécurité évoque l'hypothèse d'un retrait. L'examen de cette option pourrait être achevé en février et ce sera alors au Conseil de trancher, ajoute-t-on. La Minuad, qui compte 26.000 hommes, a été déployée en 2007 pour assurer la protection des civils et des organisations humanitaires au Darfour, où les violences sont récurrentes depuis le soulèvement de tribus qui ont pris les armes en 2003 contre Khartoum qu'elles accusent de discriminations. Le conflit a fait 300.000 morts et deux millions de déplacés. (Maaz Alnugomi, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant