Le sort du président allemand entre les mains de Merkel

le
0
De nouvelles révélations embarrassantes ôtent à Christian Wulff cette autorité morale indispensable à sa fonction.

L'année 2012 commence aussi mal que s'était achevée 2011 pour le président allemand. Christian Wulff paraissait plus isolé que jamais, mardi, à la suite de nouvelles révélations, qui ont déclenché un tollé outre-Rhin. Wulff, un allié proche de la chancelière allemande, aurait tenté d'intimider des journalistes pour étouffer une gênante affaire de crédit privé en décembre. Accusé d'avoir bafoué le principe de la liberté de la presse, le président est désormais confronté à une vague d'appels à la démission.

Le 12 décembre, Bild, considéré comme le plus puissant quotidien européen avec ses 12 millions de lecteurs, a annoncé à Christian Wulff qu'il allait publier des révélations sur un prêt très avantageux obtenu auprès d'un couple de riches entrepreneurs. Après avoir dans un premier temps accepté de donner sa version des faits, Wulff se serait rétracté. Il a alors appelé tour à tour Friede Springer, actionnaire majoritaire du groupe d'édition...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant