Le sort de Rama Yade suspendu à «un mouvement» de diplomates 

le
0
L'Élysée pourrait profiter de cette occasion pour démissionner l'ambassadrice à l'Unesco.

Dans la majorité, ils sont de plus en plus nombreux à critiquer la liberté de ton de Rama Yade. Après Gérard Larcher et Brice Hortefeux, Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, est montée au créneau : « Aujourd'hui, la meilleure solution serait peut-être qu'elle démissionne» de son poste d'ambassadrice à l'Unesco.

Mi-mars, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait déjà rappelé à Rama Yade le devoir de réserve que lui imposent ses fonctions. Débarquée du gouvernement en novembre, elle avait accepté l'Unesco avant de rallier le Parti radical de Jean-Louis Borloo. Au début du mois, Yade annonçait son départ de l'UMP, dans la foulée de Borloo.

Son sort à l'Unesco lui importe peu : «J'existais avant, j'existerai après», a-t-elle déclaré vendredi, soulignant que sa mission «temporaire» lui avait été demandée «avec beaucoup d'insistance». Pourtant ses jours semblent comptés. L'Élysée réfléchit actuellemen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant