Le sommet du G20 à Cannes dans la tourmente mondiale

le
0
La crise de l'euro et les révolutions arabes ont creusé les divergences, en particulier avec les dirigeants des pays émergents.

À Cannes, l'Europe et la crise grecque voleront la vedette aux grands sujets diplomatiques, mais ne les évacueront pas. Outre l'économie mondiale, les dirigeants du G20 vont s'efforcer, en marge de l'agenda officiel, de rapprocher leurs vues sur des dossiers sensibles, en premier lieu le Proche-Orient. L'affaire s'annonce d'autant plus ardue que le contexte s'est alourdi. Sur ce dossier international comme sur d'autres, la dépression mondiale contribue plus à la crispation qu'à la fluidité.

Les positions se sont creusées ces derniers mois, notamment entre Occidentaux et pays émergents, mais aussi, dans une certaine mesure, entre Européens et Américains. Le processus de paix israélo-palestinien est au point mort. Il n'appartient pas au G20 de se substituer à d'autres instances (ONU, Quartette…), mais de «jouer un rôle de concertation et d'impulsion», selon le terme d'un haut fonctionnaire qui a préparé le grand rendez-vous de Cannes. La demande historique, faite par Ma

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant