Le sommet anti-corruption de Cameron s'ouvre à Londres

le
1
    LONDRES, 12 mai (Reuters) - Le Premier ministre britannique, 
David Cameron, appellera jeudi plusieurs dizaines de pays à 
redoubler d'effort pour combattre la corruption à l'occasion de 
l'ouverture d'un sommet sur le sujet, quelques jours après avoir 
reconnu que des dirigeants de pays "incroyablement corrompus" y 
seraient présents. 
    Le sommet, qui réunit 50 Etats, verra notamment défiler les 
présidents de l'Afghanistan et du Nigeria, pays que David 
Cameron a qualifié mardi devant la reine Elizabeth de "peut-être 
deux des pays les plus corrompus du monde", dans une vidéo 
enregistrée par la télévision britannique ITV. Le Premier 
ministre a depuis déclaré que les deux dirigeants oeuvraient 
sans relâche à combattre la corruption.   
    Selon un responsable britannique, le Premier ministre 
britannique devrait annoncer jeudi que les sociétés étrangères 
possédant des biens immobiliers en Grande-Bretagne allaient être 
obligées de divulguer ce qu'elles possèdent effectivement dans 
un registre qui sera lancé le mois prochain. 
    "Le fléau de la corruption atteint tous les endroits du 
monde. Il est au coeur des problèmes les plus urgents auxquels 
nous sommes confrontés, des incertitudes économiques, à la 
pauvreté endémique, en passant par la menace toujours présente 
de la radicalisation et de l'extrémisme", devrait déclarer David 
Cameron à la conférence de Londres, selon ses services. 
    La France, les Pays-Bas, le Nigeria et l'Afghanistan 
devraient également s'engager à lancer des registres similaires, 
a dit le cabinet du Premier ministre. 
    L'Australie, le Nouvelle Zélande, la Jordanie, l'Indonésie, 
l'Irlande et la Géorgie doivent pour leur part entamer le 
processus, a-t-on ajouté. 
    Le sommet, où sont attendus le secrétaire d'Etat américain, 
John Kerry, ainsi qu'un vice ministre des Affaires étrangères 
russe, est censé représenter l'aboutissement des efforts de 
David Cameron, qui a mis la lutte contre la corruption au coeur 
de son programme international depuis 2013. 
 
 (Elizabeth Piper; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.