Le soleil se lève à l'est pour le Milan AC ?

le
0

Alors que le Milan AC traverse certainement sa pire période depuis l'arrivée de Silvio Berlusconi en 1986, aussi bien sportivement qu'économiquement, Il Cavaliere s'apprête à ouvrir les capitaux à des investisseurs étrangers. Une opération sans doute inévitable pour voir les Rossoneri revenir au premier plan.

L'officialisation et les détails de la vente attendront encore un peu, mais le Milan AC version Berlusconi vient bien de connaître un tournant dans son histoire. Propriétaire du club lombard depuis 1986, Il Cavaliere s'est finalement résolu à vendre des parts de son bijou le plus précieux. Alors que les rumeurs s'intensifiaient depuis le début de l'année, la véracité des négociations s'est confirmée cette semaine. Mieux, elle s'est même dévoilée aux yeux de tous. Une semaine qui a vu les Rossoneri afficher, une nouvelle fois, toutes leurs difficultés sur le terrain face au Genoa (1-3). Comme un symbole. Tel le Griffon, l'emblème de son adversaire d'un soir, ce Milan-là a fait le premier pas, en coulisses, pour retrouver sa place de monstre dans la mythologie du foot italien. Après de longues discussions - suivies en direct par les médias transalpins - qui se sont tenues principalement dans sa villa San Martino à Arcore, Silvio Berlusconi a rejoint la capitale lombarde, samedi matin aux alentours de 11h10. Précisément le luxueux hôtel Park Hyatt Milano du centre ville où l'attendait son principal interlocuteur, l'homme d'affaire thaïlandais Bee Taechaubol. L'Italien de 78 ans y a finalisé un accord de principe en moins d'une demi-heure avant d'enfin éclairer la lanterne des médias massés à la sortie de l'établissement : "Tout reste encore en discussion, mais il est possible que je conserve 51% du club". Un communiqué officiel de la Fininvest, l'entreprise familiale des Berlusconi qui détient le Milan AC, suivra pour confirmer que le Cavaliere ne discutait, pour l'instant, que de la vente d'une part minoritaire du club (49 % au maximum donc).
M. Bee ou Mister Bean ?
Inutile de chercher plus de détails, personne n'est aujourd'hui capable d'en donner. Tout juste peut-on estimer que la vente de ces fameux 49 % du Milan AC devrait rapporter environ 500 millions d'euros à Silvio Berlusconi. Une opération que Paolo Berlusconi, vice-président du club, tâchait déjà de justifier en début de semaine dans une interview pour Il Giorno : "En 29 ans, nous avons amené le club au sommet. Mais l'arrivée des magnats du pétrole a radicalement changé les règles du marché et il faut maintenant faire en fonction. Pour poursuivre cette merveilleuse aventure appelée Milan, il est nécessaire d'investir plusieurs centaines de millions, annonçait ainsi le fils de Silvio.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant