Le soldat Manning, source de WikiLeaks, «puni» en prison 

le
0
Le sort de ce militaire préoccupe les médias américains depuis quelques jours, à cause d'un incident relatif à ses conditions de détention.

Que devienT Bradley Manning, le jeune soldat de 24 ans aux yeux bleus et à la face juvénile, accusé d'avoir transmis des dizaines de milliers de documents confidentiels au site WikiLeaks et détenu depuis dans un isolement quasi total au fond d'une cellule de la base des marines à Quantico, en Virginie ?

Largement occulté ces derniers mois, contrairement à la surmédiatisation des faits et gestes de Julian Assange, le patron du site Internet qui a publié les documents, le sort de ce militaire préoccupe les médias américains depuis quelques jours, à cause d'un incident relatif à ses conditions de détention. Le commandant James Averhart, responsable de la supervision de Manning à Quantico, a en effet reconnu mardi avoir classifié, à tort, le jeune soldat comme un prisonnier potentiellement suicidaire, dans le but de lui imposer des conditions de détention plus dures. Cette décision aurait été prise pour «punir» le soldat, qui refusait apparemment de suivre certa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant