Le soldat François Fillon à terre, mais pas K.-O.

le
0
L?ancien Premier ministre, qui n?arrive pas à décoller dans les sondages, affirme que la vraie bataille pour la primaire commencera après les vacances. 
L?ancien Premier ministre, qui n?arrive pas à décoller dans les sondages, affirme que la vraie bataille pour la primaire commencera après les vacances. 

Revue des troupes avant le début de « la vraie bataille ». À la veille du dernier 14 Juillet du quinquennat de François Hollande, c'est un François Fillon va-t-en-guerre qui s'est présenté devant ses soutiens parlementaires mardi 12 juillet au soir. Rendez-vous a été donné dans les somptueux jardins de la Maison de l'Amérique latine. Entouré d'une armada d'une soixantaine de députés et de sénateurs, l'ancien premier ministre, qui ne parvient toujours pas à décoller dans les intentions de vote pour la primaire, est venu rassurer ses partisans en rappelant qu'il était toujours « bien là ». « Il y a un an, certains observateurs doutaient de ma candidature à la primaire. Aujourd'hui, ils aimeraient tellement que la compétition se résume à un duo. Mais je suis là, je suis bien là, et vous êtes tous là à mes côtés, et rien n'arrêtera notre combat », a martelé François Fillon.

À cinq mois du scrutin qui désignera le candidat de la droite pour 2017, le député de Paris reste pourtant très en retard sur ses concurrents. Après avoir connu un léger frémissement au mois de mai, la cote de l'ancien Premier ministre est retombée ces dernières semaines. Un sondage Ipsos-Sopra Steria pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et Le Monde, publié le 6 juillet, le donnait encore en quatrième position avec seulement 9 % d'intentions de vote, loin derrière Bruno Le Maire (16 %), Nicolas Sarkozy...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant