Le soja, un peu moins rare que prévu

le
0

(Commodesk) Les cours du soja à Chicago sont en chute libre depuis début septembre. A 15,31 dollars le boisseau le 3 octobre à la clôture, il est désormais au plus bas depuis début juillet, enrayant une grande partie de la flambée de l'été.

De fait, les craintes de pénuries sur le marché se sont partiellement dissipées. Aux Etats-Unis, les dégâts occasionnés par la sécheresse sur les cultures sont de mieux en mieux connus. La production, à 72 millions de tonnes selon les prévisions de septembre de l'USDA, ne sera pas aussi catastrophique que cela a pu être envisagé au cours de l'été, grâce au retour des pluies en fin de maturation. Surtout, les prochaines prévisions gouvernementales seront très vraisemblablement revues à la hausse, les rendements sur les surfaces moissonnées apparaissant dans l'ensemble supérieurs aux attentes.

Cette récolte pour 2012-2013 progresse à un rythme particulièrement rapide, grâce aux conditions météo de ces dernières semaines. Elles étaient avancées à 41% au 30 septembre, contre 19% en moyenne ces cinq dernières années à la même date, ce qui a pour effet de regonfler les stocks avec quelques semaines d'avance, et donc de soulager les acheteurs.

Toujours aux Etats-Unis, l'USDA estimait la semaine dernière à 169 millions de boisseaux au 1er septembre les stocks américains de soja restant de la récolte de l'année dernière. C'est 21% de moins qu'il y a un an, mais mieux que les attentes qui tournaient autour de 130 millions de boisseaux, ce qui a conduit l'USDA à revoir à la hausse ses chiffres de production de 2011-2012.

Toutefois, malgré ces nouvelles rassurantes pour les stocks, des analystes, comme Damien Courvalin, de Goldman Sachs, jugent excessive la chute des cours de ces dernières semaines et s'attendent à une remontée des prix dans les prochaines semaines. Pour les analystes, une remontée des prix est indispensable pour rationner la demande, les stocks mondiaux restant exceptionnellement bas.

Au-delà de la récolte américaine, ce sont les semis en Amérique du Sud qui focalisent désormais l'attention. Le Brésil, où les cultivateurs ont commencé à semer, bénéficie de pluies qui pourraient aider aux premières phases de développement. En Argentine, où les plantations devraient aussi débuter prochainement, elles pourraient toutefois être légèrement retardées en raison de fortes pluies.

Dans les mois qui viennent, il sera donc possible d'avoir une idée des surfaces de soja dans ces deux pays, qui représentent ces dernières années près de la moitié de la production et plus des deux tiers des exportations mondiales. Les premières prévisions laissent penser que les surfaces brésiliennes pourraient atteindre un nouveau record, ce qui est susceptible de faire passer le Brésil, pour la première fois, en tête des producteurs devant les Etats-Unis pour la campagne 2012-2013.

L'arrivée de la prochaine récolte sud-américaine, entre février et juin 2013, permettrait alors d'apaiser les tensions sur les stocks américains dans la deuxième moitié de la campagne, débutée début septembre.  Le Conseil international des céréales s'attend ainsi à un rebond de 8% de la production mondiale en 2012-2013, en tablant sur des niveaux record en Amérique du Sud. Mais, comme d'habitude, ce sont les conditions météorologiques qui seront déterminantes. Les analystes prévoyaient pour cette année des récoltes américaines de soja, et surtout de maïs, exceptionnellement élevées... avant l'arrivée de la sécheresse.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant