Le Sofitel a transmis de nombreux documents aux avocats de DSK

le
0
L'ancien patron du FMI a insinué dimanche que la direction de l'hôtel avait fourni aux avocats de Diallo des données qu'on lui a refusées. Or de nombreuses pièces lui ont été officiellement communiquées par le groupe Accor.

«Un piège, peut-être. Un complot, nous verrons» : en quelques mots prononcés au milieu d'une interview très calibrée, Dominique Strauss-Kahn a cherché à instiller le doute et à rouvrir la boîte de Pandore des spéculations. Les termes «piège», «complot» ne sont pas anodins. Volontairement, ils laissent la part belle aux suppositions sur de présumées «zones d'ombre» dans le scandale de Manhattan. 

Dimanche soir, l'invité de Claire Chazal a livré une piste, visant, sans les nommer, le Sofitel de New York et le groupe Accor, propriétaire de l'hôtel. Que leur est-il reproché indirectement ? D'avoir fourni aux avocats de Nafissatou Diallo les données enregistrées par les cartes magnétiques du Sofitel en pleine enquête, en juin dernier. «Je me demande pourquoi on a choisi d'aider celle qui m'accusait…», s'est ainsi interrogé DSK en ajoutant que de telles informations avaient été refusées à sa défense. 

Sur ce point, le Sofitel s'en tien...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant