Le Snookball se met à table

le
0
Le Snookball se met à table
Le Snookball se met à table

Jouer au billard avec les pieds ? La semaine passée, Toby Aldeweired s'y essayait dans les installations de Tottenham. À l'origine de cette nouvelle discipline, deux Français propriétaires de la marque Snookball, dont Samuel, qui lâche quelques billes quant à ses intentions.

Comment vous est venue l'idée du Snookball ? Au tout début, on cherchait une animation pour promouvoir notre licence textile (autour d'Olive et Tom, ndlr) et pour rester dans l'environnement du foot, tout en étant ludique. Et on était dans toute cette euphorie des dérivés de sport de ballon, comme le footgolf, le teckball, le tennis-ballon plus ancien, que tout le monde a pratiqué à l'entraînement. Donc on est partis sur des délires, et on s'est dit pourquoi pas faire un billard-foot. Et puis d'une idée comme ça entre nous, on l'a fabriqué nous-mêmes, on est peu bricoleurs. Tous nos potes ont joué et trouvé ça très sympa.
D'où l'idée de le commercialiser ? On s'est dit qu'il y avait sans doute un business à faire autour de ça. On a fait une version plus aboutie, plus commerciale et on a rapidement fait une vidéo publiée en septembre 2014. C'est cette vidéo qui a fait le buzz, en quelques jours, on a eu 4 millions de vues sur Facebook. Elle a été relayée dans le monde entier dans différents magazines, journaux, que ce soit en Australie, au Japon, aux États-Unis On doit être à 12-13 millions de vues cumulées. Et on a tout de suite sollicité pour des achats, depuis maintenant 1 an. Depuis, on est en pleine demande de ce produit, donc on se restructure, on cherche de nouveaux bureaux, on a des demandes un peu partout. C'est un peu la problématique du buzz, car on a eu une visibilité immédiate, mais limite trop rapide, car il a fallu qu'on mette les bouchées doubles pour proposer les produits, les fabriquer, les commercialiser. Les premiers sont sortis en janvier 2015. Et nous sommes à une trentaine de tables vendues.
Comment fabriquez-vous le matériel, et combien coûte-t-il ? Aujourd'hui, on travaille essentiellement en France. Après, on a différents fournisseurs. Les ballons, comme tous les ballons aujourd'hui, sont fabriqués au Pakistan. Pour le reste, on a un fournisseur moquette, un fournisseur pour l'encadrement en bois et on assemble nous-mêmes à Guyancourt. Il existe deux versions de tables, l'une au sol, où l'on déroule un tapis au sol et on vient poser un encadrement autour. C'est plus pour l'évènementiel, c'est facile à installer, ça prend 15 minutes. Là, c'est autour de 4000 euros. Et on a une version qui reproduit vraiment la jouabilité d'une vraie…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant